Partie de pêche à pied

Parcourant le littoral charentais, les pieds dans l’eau un matin doux, profitant de la beauté qu’offre la côte et de son calme en hors saison, je rencontrai sur mon chemin quelques pêcheurs de coquillages. M’approchant de l’un d’entre eux, je jetai un œil dans son cabas. Il semblait faire une pêche sensationnelle !

Pêche à pied dans la vase
Photographie DS Souchon
Des dizaines de coquillages ! Des longs, des ronds, j’ai supposé : des bons ! Je lui dis « Alors, ça roule Coco ? La pêche est bonne ? » Il me répondit que oui, plutôt, et me présentant ses enfants, ajouta que l’activité amusait toute la famille. Je félicitai notre ami et continuai mon parcours. Après avoir croisé quelques baladins aux sacs bien pleins, je m’approchai d’un homme seul au cabas moins enthousiasmant. Je lui dit « Alors mon cher, vous devriez demander la technique à vos compères, leur besace est à craquer, la vôtre fait un peu pitié. » Il me dit « Vous savez, la pêche à pied amuse les petits et les grands mais n’est pas dispensée de quelque règlement. Aussi mon cabas est-il plein autant que mon savoir-faire et la loi me le permettent.
-Et qu’avez-vous dégoté au cours de cette marée ? Pas de quoi rassasier une armée…
-Pas aujourd’hui non. Regardez donc, j’ai là quelques coques et une poignée de palourdes. C’est pas lourd. Mais regardez aussi cet engin : c’est une pige. Elle sert à mesurer la taille des coquillages et je les prends toujours au bon âge. Sans quoi mon sac serait plein également mais à ce train, la plage désertée en un rien de temps. La joie de cette pêche est qu’elle convie amateurs et professionnels, mais à chacun de l’aimer assez pour lui permettre d’exister.
-Ça part à la dérive ? -Non, même s’il sont parfois mal informés, les pêcheurs de loisir ont un bon instinct de leurs responsabilités. Regardez ce parc protégé, sa défense d’y pêcher est respectée. Il serait peut-être à envisager quelques parcs temporaires pour que la faune s’y régénère.
-Et là, qu’avez-vous ? Un sac de sel ? Aviez-vous prévu en venant de saler l’océan ? -Quasiment ! En fait le sel est un bon allié pour pêcher les couteaux, une poignée de sel distribuée à l’entrée du petit terrier où ils sont enterrés et vous les voyez aussitôt pointer le bout du nez.
-Et ça ? -Mon appareil photo, toujours ! Pour accompagner mon tour. Dans cette activité, le nombre de captures est illimité !
Pige pour mesurer coquillage
Pige – Photographie par DS Souchon

Laisser un commentaire