La pêche à la turlutte

La pêche à la turlutte est une pratique assez simple et ludique que peuvent entreprendre les pêcheurs débutants, pourvu qu’ils s’équipent des fameuses turluttes et qu’ils soient au courant de ce que l’on pêche avec…


Car la turlutte n’est pas la proie, elle est le leurre ! Le poisson que la turlutte permet d’attraper, c’est la seiche !

Pour rappel : la seiche est un mollusque céphalopode dont la population croisse globalement depuis 1950. Son nom vient du latin sepia, dont on a conservé l’orthographe pour désigner la couleur éponyme ainsi que l’encre du mollusque. La seiche est un animal migrateur que l’on trouve en grande quantité sur la côte, spécialement vers l’Île de Ré où elle est plus facile à pêcher en raison des eaux claires qui entourent l’île.

La turlutte consiste en un leurre, qui prend vaguement l’aspect d’une grosse crevette, bien qu’il n’ait rien de très ressemblant. Ses couleurs sont artificielles et le principe n’est pas qu’il ait un aspect naturel. Son rôle est surtout d’attirer l’attention au point que la seiche finisse par avoir envie de le croquer.

La pêche à la turlutte est une pêche d’animation, elle consiste à faire bondir le leurre, à petits coups pour lui donner l’air d’être vivant. N’hésitez pas à changer de rythme, à faire des petites pauses, laisser un peu le leurre sans activité car la seiche le surveillera et quand il repartira, elle l’attaquera.

Il est possible de pêcher depuis le rivage, à pied ou bien de prendre un bateau pour s’éloigner de la côte. Dans tous les cas, la gestuelle reste la même. Choisissez plutôt les eau claires sachant que la seiche chasse à l’oeil et qu’il est malin de lui faciliter la tâche.

Du côté du montage de votre ligne, deux options s’offrent à vous : vous pouvez choisir un montage non-plombé monté sur une petite olivette de 6 ou 10 g ou bien un montage plombé auquel vous fixez le leurre, à 20 ou 30 cm du plomb. Dans les deux cas, nous vous recommandons l’usage d’une canne fine et de la tresse plutôt que du fil nylon car la tresse n’ayant aucune élasticité, elle vous permettra de mieux ressentir les sensations. En effet, l’attaque de la seiche n’est pas très fulgurante, il s’agit d’une attaque assez lourde, semblable à la sensation ressentie lorsque l’on accroche des algues de fond. Il faut donc pouvoir être sur le qui-vive !

Les seiches se pêchent sur le sable ou dans les enrochements. Depuis la plage ou en bateau, dans les sorties ou jetées de port et de préférence au printemps, lorsqu’elles remontent vers le nord.

Le point pressing : Pour se défendre, la seiche peut expulser son encre jusqu’à 2,5m – 3m, hors de l’eau. Attention donc à présenter la tête vers l’extérieur pour vous préserver des auréoles !

Laisser un commentaire