Château de la Roche-Courbon vue aérienne

Le château de la Roche-Courbon, ou l’histoire d’une beauté préservée

Un peu d’histoire

Le Château fortifié de La Roche-Courbon, surnommé «Château de la Belle aux Bois Dormant» par l’écrivain Pierre Loti, fut construit au 15ème siècle à la demande de Jehan II de Latour, dans un contexte de guerres successives avec les Anglais. Cette situation martiale imposait que l’on construisît une fortification défensive. L’absence de combats sur le site, les années qui suivirent, préserva l’architecture militaire d’être endommagée. Deux siècles plus tard, après que la Roche-Courbon fût ainsi baptisée suite à son occupation par Jacques de Courbon, un descendant de ce dernier transforma le château militaire en château de résidence. Des jardins à la Française y furent conçus, ainsi qu’un superbe balcon et un escalier à double palier qui descend sur les jardins bordés par le Bruant, un petit ruisseau de la Charente. Le Château connut alors de glorieuses décennies, malheureusement suivies par un certain abandon, dû au déclin de la lignée Courbon-Blénac dont une héritière, appauvrie, décida une mise aux enchères du bien qui était alors convoité par un industriel du charbon pour exploiter les ressources de la forêt environnante. C’est alors qu’au tout début du XXe siècle, Pierre Loti, informé de la vente à venir du domaine de La Roche-Courbon, consulta le secrétaire d’État aux Beaux-Arts et publia un article dans le Figaro afin d’engager un mouvement de résistance à la cession de la propriété et à l’implantation de l’industrie du charbon dans cette forêt. L’écrivain, qui avait construit des souvenirs de jeunesse au château lors de ses séjours de vacances, fut l’un des grands sauveurs de la propriété, largement soutenu par l’industriel rochefortais Paul Chènereau qui fit l’acquisition du domaine, convaincu par Loti, et entreprit sa restauration. Il honora l’aura des lieux en choisissant de le meubler de pièces anciennes et chargea le paysagiste Paul Duprat d’y réaliser de nouveaux jardins, conservant le style à la Française. Aujourd’hui, et ce depuis 1925-1946, le château est classé “Monument historique” et ses jardins “Jardin remarquable”.

Château de la Roche-Courbon vu du bassin
Photographie par le Château de la Roche-Courbon

Une découverte à portée de tous

Depuis quelques années, le château ouvre ses merveilles au public. Dans les pièces du château, le mobilier exposé est authentique et vous permet de vous projeter dans les âges et les modes traversés par le château au cours des siècles. Ici, un petit bureau habillé de meubles Louis XIII, là une salle de peintures qui fut traitée comme un cabinet de curiosités par Jean-Louis de Courbon dans la deuxième moitié du XVIIe siècle et qui affiche aujourd’hui des peintures sur bois, à l’étage des voûtes somptueuses, ailleurs, des tapisseries d’époque, des frises et des hauts reliefs époustouflants et partout une vue fabuleuse… Il serait bien arrogant d’espérer traduire ici l’exceptionnelle beauté du château de la Roche-Courbon. Il est en revanche de bon ton de vivement vous en suggérer une visite aux beaux jours.

Le point “Vivre une vie de château”

Notez que le château fait aujourd’hui profiter de son caractère pour les réceptions privées et dispose d’un gîte si vous souhaitez y séjourner et embrasser la légende.

Les deux nouveautés de l’année :

Deux salles d' »escape game » sont proposées à la location (via internet) : la chambre du Marquis et la tour du temps.

Parcours Nature et Préhistoire, PREHISTOZEN qui permet, le long de la rivière qui alimente les jardins, de découvrir un ensemble de reconstitutions de campements néolithiques et paléolithiques ;

Plus d’info sur La Roche-Courbon :

Site internet
Site internet escape game
Page Facebook
Localiser

Château de la Roche-Courbon vue aérienne En savoir plus sur
Château de la Roche-Courbon