Mouettes et pineau ou détox

Le Pineau des Charentes

Fruit du hasard selon la légende, le Pineau des Charentes fut découvert à la fin du 16e siècle par son premier producteur après que ce dernier ait versé une quantité de moût de raisin dans une barrique contenant de l’eau de vie de Cognac. Quelques années plus tard, la barrique fut ouverte et offrit à boire un alcool nouveau, un vin de liqueur, aujourd’hui d’appellation d’origine contrôlée : le Pineau des Charentes.

Raisin blanc sur leur vigne

Photographie par DS Souchon

Aujourd’hui, le Pineau des Charentes s’est imposé comme l’apéritif incontournable de la région et est produit dans presque toute la Charente et la Charente-Maritime. Ces zones de productions, sensiblement identiques à celles du Cognac, se répartissent de la manière suivante : comprenant la ville de Cognac et ses alentours proches, il s’agit de la petite Borderie ; à la frontière de cette zone, comprenant la commune de Segonzac, il s’agit de la Grande Champagne. Plus au sud, comprenant Jonzac, Archiac et Barbezieux, on parle de la petite Champagne. Autour de ces trois zones limitrophes, la première couronne qui comprend Saintes et Angoulême se nomme les Fins Bois, la seconde couronne s’étend de Cozes à la Rochefoucauld et se nomme les Bons Bois. Enfin, la dernière zone au nord ouest qui inclut la Rochelle, Royan, les îles de Ré et d’Oléron s’appelle les Bois Ordinaires et Communs. Une petite zone de Bois Ordinaires et Communs demeure également dans le sud-est de la région. Qu’il soit rosé, rouge ou blanc (notez que la gamme “Pineau Rouge” n’existe pas avant 2009) les proportions d’alcool et de moût sont les mêmes et correspondent plus ou moins (selon les recettes) à trois quarts de moût de raisin (comprenant la peau, la chair et les pépins) pour un quart de cognac de la récolte précédente, soit âgé d’un an. Ce mélange préserve le jus de raisin de la fermentation et produit ainsi un vin sucré dont la douceur accompagne fois gras et melons, ainsi que les desserts et bien entendu, l’apéritif !
Enfin, s’il est particulièrement consommé dans la région et plus généralement en France puisque 75% de sa production est destinée à l’usage des Français, le Pineau des Charentes connaît aussi un franc succès en Belgique et au Canada.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération